Accueil > Peine et exécution des peines > Le soutien à l’aide à la réinsertion

Le soutien à l’aide à la réinsertion

Le 21 janvier dernier, l’AFC (Association française de criminologie) a procédé à la remise des bourses financées par Philippe Zoummeroff en soutien aux actions de réinsertion des personnes détenues. Cette bourse est remise tous les deux ans avec pour « ambition de favoriser une meilleure prise en charge, par l’ensemble de la société, de la question de la réinsertion des détenus ».

Le jury était composé de neuf personnes, toutes sensibles au milieu carcéral mais de métiers différents (ancien directeur de service pénitentiaire, journaliste, JAP, psychiatre en milieu pénitentiaire directeur de SPIP, militant..).

Le premier prix a été décerné au Centre socioculturel Marbot Libération qui a créé un réseau d’échanges réciproques de savoirs (RERS) au centre de détention de Saint-Mihiel. Les personnes incarcérées qui adhèrent au principe sont amenées à proposer de transmettre leur savoir dans un domaine quel qu’il soit et en échange elles apprennent des autres. Ce système qui fonctionne sur le principe de l’offre et de la demande permet à la fois de valoriser les intéressés et de les faire accéder à de nouvelles connaissances à un moindre coût.

Le second prix a été donné à l’association Lieux fictifs qui organise des ateliers audiovisuels en prison (aux Baumettes à Marseille). Des films sont réalisés par les détenus et il existe des échanges avec des programmes semblables dans plusieurs pays européens.

Deux autres projets, non prmiés, ont également été particulièrement signalés par le jury :

  • la création d’une association des Anciens du GENEPI
  • la création d’un espace de rencontre père-enfant en dehors de la prison pour aider les pères qui ont commencé un travail de reconstruction du lien avec leur enfant au sein de la prison à continuer après la sortie dans un cadre rassurant. C’est l’association ARS (Agir pour la réinsertion sociale) qui est à l’origine de ce projet et propose déjà depuis plusieurs années, notamment, un parloir père-enfant encadré au sein de la maison d’arrêt d’Osny (val d’Oise, 95).

Le Directeur de l’administration pénitentiaire, Monsieur Jean-Amédée Lathoud était présent et a fait un discours par lequel il a remercié tous les acteurs du secteur privé qui comme Monsieur Zoummeroff cherchent à favoriser les actions destinées à aider à la réinsertion des détenus ou à l’amélioration de leurs conditions de vie le temps de la détention.

Categories: Peine et exécution des peines Tags:
  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks