Accueil > Divers, Peine et exécution des peines > Bourse aux projets novateurs en matière de réinsertion

Bourse aux projets novateurs en matière de réinsertion

L’Association française de criminologie attribue, tous les 2 ans, une bourse d’un montant de 12 000 € à une personne physique ou morale française, auteur d’un projet novateur dans le domaine de la réinsertion des personnes détenues, concernant les modalités de la détention ou l’aménagement de la peine privative de liberté.

La bourse Zoummeroff, en aidant à faire connaître des pratiques innovantes a l’ambition de favoriser, une meilleure prise en charge, par l’ensemble de la société, de la question de la réinsertion des personnes détenues.

Le jury pluridisciplinaire de la Bourse est présidé par M. André Vallotton, directeur honoraire des services pénitentiaires du Canton de Vaud, membre du Conseil de coopération pénologique du Conseil de l’Europe.

La date limite pour déposer votre candidature est le 30 septembre. Vous pouvez le faire par internet.

Voici le lien : Bourse Zoummeroff. Et pour plus d’information, rendez vous sur le site de l’AFC.

Les personnes privées de liberté et les personnes n’ayant pas accès à internet peuvent envoyer leurs canditatures en version papier au secrétariat et sont invitée à contacter le secrétariat (06.83.90.00.77 ; boursezoummeroff@gmail.com). Les candidatures doivent être envoyés complètes (accompagnés de toutes les  pièces à fournir).

Les lauréats de la session 2009-2010 étaient :

1er prix : le Centre Socioculturel Marbot Libération avec un projet de création d’un Réseau d’Echanges Réciproques de Savoirs (RERS) pour mutualiser des savoir-faire et connaissances au sein du centre de détention de Saint-Mihiel. Les personnes actuellement incarcérées transmettent ce qu’elles savent et apprennent des autres, par le jeu de la réciprocité ouverte. Un moment d’accueil, d’aide au repérage de ses propres connaissances et de discussion autour de l’évolution du Réseau est prévu, étant entendu que chacun a le droit à la parole sur la façon de procéder. Les détenus s’organisent librement sur la durée et la méthode de transmission (prix de 12000 euros)

2e prix : l’association Lieux Fictifs, qui propose à des personnes détenues au Centre pénitentiaire de Marseille de traverser une expérience cinématographique à travers le programme Frontières dedans dehors (prix exceptionnel de 5000 euros; réattribué pour cette session en raison d’une impossibilité d’exécution d’un projet lauréat lors de la session précédente)

Deux projets avaient également attiré l’attention du jury : Les Anciens du GENEPI (mise en réseau des anciens génépistes, très souvent intégrés dans la  pshère professionnelle de la réinserition des détenus, en vue de soutenir les actions d’insertion portées par le GENEPI et de renforcer la réinsertion professionnelle des personnes détenues) et l’ARS (Agir pour la Réinsertion Sociale), qui propose des parloirs et ateliers père-enfants).

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks