Accueil > Peine et exécution des peines, Politique criminelle > « Le bilan est considérable. Il oblige celle qui lui succède (…) »

« Le bilan est considérable. Il oblige celle qui lui succède (…) »

Madame Adeline Hazan présentait ce matin à l’occasion d’une première grande conférence de presse le rapport 2014 du Contrôle général des lieux de privation de liberté. La volonté, plusieurs fois affirmée dans le rapport, est de se situer dans la droite ligne « d’indépendance et d’intransigeance » qui sous-tendait l’action de Jean-Marie Delarue. Les deux thèmes développés, l’autonomie et le traitement des requêtes des personnes privées de liberté sont l’occasion de rappeler de nombreux avis et recommandations formulés depuis 2008 : taille humaine des établissements pénitentiaires, construction d’unités de vie familiales, etc. De nombreuses recommandations aux pouvoirs publics sont faites, que vous lirez probablement en détail dans le rapport (également publié ce jour aux éditions Dalloz).

Je souhaitais plutôt vous présenter ici mon impression générale, qui est celle d’une grande prudence dans la communication de Madame Hazan. Elle avait indiqué ne pas souhaiter s’exprimer dans les six premiers mois de son mandat pour se laisser le temps de rencontrer tous les acteurs de son périmètres d’intervention. Elle a dit ce matin qu’elle ne souhaitait pas encore s’exprimer sur la radicalisation en prison, ni sur la rétention de sûreté, qui seront l’objet d’avis dans les prochains mois… Mais, la définition de l’impression étant bien « l’opinion que l’on se fait rapidement sur quelqu’un ou quelque-chose », nous attendrons donc (encore) les premières vraies prises de position de la Contrôleure, après ce rapport qu’elle a elle-même plusieurs fois qualifié de « transition », pour évaluer l’impact de son action.

Maud Léna

  1. Pas encore de commentaire
  1. Pas encore de trackbacks